L’IRT Jules Verne repose sur un collectif d’acteurs industriels et académiques engagé à long terme pour améliorer la compétitivité de l’industrie française. Un peu plus de deux ans après son lancement l’IRT Jules Verne affiche une nouvelle feuille de route et un dynamisme intact !

 

L’IRT repositionne ses enjeux technologiques au travers d’une feuille de route renouvelée.

Cette nouvelle feuille de route est une évolution de la feuille de route initiale, définie en 2010 dans le cadre du dépôt du dossier de candidature de l’IRT au PIA. Elle a été construite en totale collaboration avec les industriels membres. Quelle que soit la filière concernée, compétitivité, allègement des produits ou structures, développement de procédés et produits haute performance restent les objectifs principaux qui se déclinent dorénavant en 3 axes :

  • Conception intégrée produit/procédé : faire émerger des outils, des méthodes ou des moyens qui fiabiliseront les produits associés avec des niveaux de robustesse et de sécurité satisfaisants.
  • Procédés innovants : développer les technologies de mise en oeuvre et assemblage des matériaux composites, métalliques et multi-matériaux ainsi que les éléments connexes tels que l’optimisation des outillages, le monitoring procédé, le contrôle non destructif, le recyclage et la valorisation.
  • Systèmes flexibles et intelligents : développer des outils de nouvelle génération dans les métiers de la production et du contrôle en maintenant l’homme au centre de ces développements.

 

Ces trois axes sont déclinés en 14 thématiques de recherche et 25 technologies clés prioritaires, sur lesquels porteront les efforts de recherche de l’IRT Jules Verne.

 

42 projets de recherche en cours pour 55 M€ d’investissements : une activité projet dynamique

Depuis sa création, l’IRT Jules Verne a su identifié et démarré 37 projets de recherche. Pour le 3ème trimestre, 5 nouveaux projets sont en cours de montage, pour un montant de 6 M€, auxquels devraient s’ajouter, d’ici la fin de l’année, une dizaine supplémentaire. Trois tendances se dégagent actuellement :

  • l’accélération de l’émergence des projets dans la filière automobile, comme par exemple Copersim qui vise à développer des outils de simulation permettant la prédiction du comportement de pièces de structure en composites aux sollicitations de type crash, fatigue et vibration, de façon à répondre aux problématiques d’allègement des véhicules, tout en optimisant les délais de conception et de production de ces pièces.
  • la récurrence des projets relatifs aux procédés de fabrication, notamment orientée vers les matériaux composites.
  • l’appropriation du dispositif de recherche par les PME, dont l’engagement est de plus en plus significatif à l’image d’un projet en cours de montage sur le développement technologique d’une pale d’hydrolienne nouvelle génération.

 

Les travaux de recherche menés à l’IRT Jules Verne ont permis le dépôt de cinq brevets (6 autres sont prévus d’ici la fin de l’année 2014).

 

En parallèle, un groupe constitué d’industriels (Arkema, Chomarat, Faurecia, Plastic Omnium, Kermel, Mersen, PSA Peugeot Citroën, Renault, Rhovyl, Safran et Total) a décidé de se mobiliser, en concertation avec la Plateforme de la Filière Automobile (PFA) et l’Union des Industries Chimiques (UIC), pour lancer ensemble le projet FORCE et confier son pilotage à l’IRT Jules Verne. Ce projet porte sur la mise en place d’une filière de production française de fibres de carbone à coût maitrisé, stratégique pour la filière automobile française.

 

Au niveau international, l’IRT Jules Verne, a actuellement, dans le cadre du programme H2020 et plus particulièrement de l’appel à projet « Factory Of the Future | Manufacturing processes for complex structures and geometries with efficient use of material », un projet de recherche en négociation avec 8 partenaires européens.
Par ailleurs, des discussions sont en cours avec l’Université de Berkeley et l’Advanced Lab for Manufacturing pour des coopérations relatives au « digital and green manufacturing. »

 

De nouvelles plateformes technologiques…

Outre Technocampus Composites qui accueille d’ores et déjà des équipes de l’IRT Jules Verne et un démonstrateur industriel (NED, robot de finition de pièces composites et métalliques de grandes dimensions), une nouvelle plateforme Technocampus Smart Factory sera inaugurée en novembre 2014.

Cette plateforme a été conçue pour inscrire le numérique au coeur des technologies de production, développer les usages de la réalité virtuelle et encourager le travail collaboratif. Au coeur du bassin industriel manufacturier de St-Nazaire, elle comptera 1000 m² de salles équipées d’une gamme complète et high-tech d’outils de conception, de communication et visualisation 3D au service de la compétitivité industrielle. Cette première tranche de Technocampus Smart Factory, consacrée à la réalité virtuelle sera complétée, en 2016, par un « atelier du Futur » dédié au développement de systèmes de production flexibles et intelligents et moyens d’essais. Par ailleurs, la plateforme Technocampus Océan, dédiée aux matériaux métalliques et aux structures en mer sera opérationnelle à l’été 2015.

 

… et un nouvel équipement

Développer des technologies de mise en oeuvre innovantes pour les matériaux métalliques est au centre des enjeux technologiques relevés par l’IRT. C’est pourquoi il vient de s’équiper d’un nouveau démonstrateur industriel, conçu sur-mesure, afin de travailler au développement de nouveaux procédés de mise en forme des matériaux en alliage légers, (notamment titane et aluminium).

 

Il contribuera aux travaux en cours sur deux projets :

  • Cellule HF visant à coupler des technologies connues de formage du titane
  • Metafor dont l’objet est la mise au point d’un procédé de formage avancé d’alliages à base d’aluminium

 

Globalement ce nouvel équipements devrait permettre de développer et pérenniser et des solutions avancées et compétitives pour la production de pièces métalliques complexes et de grandes dimensions.

 

L’IRT Jules Verne accueille de nouveaux membres

Areva, renforce par son arrivée la filière Energie représentée jusqu’à présent par Alstom. C’est la branche Areva Renewable et ses grands projets d’éoliennes offshore qui est intéressée par l’expertise de l’IRT Jules Verne.

De son côté, le GIE Albatros (qui regroupe les PME au sein de l’IRT) compte deux nouvelles entreprises : Servisoud, concepteur et fabricant de solutions innovantes pour le soudage et Sacmo, spécialiste de la conception, réalisation, et maintenance de produits industriels.

L’IRT compte donc aujourd’hui 35 membres industriels, dont 15 PME du GIE Albatros, 14 membres académiques et centres techniques et 5 collectivités.

 

À propos de l’IRT Jules Verne

L’Institut de Recherche Technologique Jules Verne dédié aux technologies avancées de production composites, métalliques et structures hybrides vise à devenir dans les dix ans un campus d’innovation technologique de dimension mondiale. Il regroupera, sur un même site près de Nantes, des industriels, des établissements de formation, des laboratoires de recherche appliquée publics et privés, des moyens de prototypage et de démonstration industrielle. Son ambition: intensifier la dynamique «Industrie-Recherche-Formation» pour permettre de véritables sauts technologiques, source de compétitivité et de pérennité pour les entreprises et l’industrie française, notamment pour 4 filières stratégiques : aéronautique, navale, énergie, automobile.

Chiffres clés, d’ici 2020 : Recherche : 267 M€ / 1000 personnels de recherche dont 200 chercheurs IRT – Formation : 20 M€ / 1000 étudiants sur le campus – Valorisation : 20 M€ / 40 à 60 brevets par an / 100 projets de créations d’entreprise accompagnés – 5000 emplois qualifiés créés en dix ans, 3 millions d’emplois préservés

 

Contacts presse

Sophie Péan – 02 28 44 36 07 – 06 85 50 39 12

sophie.pean@pole-emc2.fr

 

Laurence Le Masle – Green Lemon Communication – 06 13 56 23 98

l.lemasle@greenlemoncommunication.com

 

L’IRT Jules Verne bénéficie d’une aide de l’Etat au titre du programme d’Investissements d’avenir portant la référence ANR-10-AIRT-02

 

Visualiser le communiqué en PDF