Fort d’un ancrage territorial affirmé en région Pays de la Loire, l’Institut de Recherche Technologique Jules Verne poursuit son développement à l’échelle européenne en montant à bord d’un 6ème projet européen, SHOP4CF, qui démarrera en janvier 2020 pour une durée de 48 mois et bénéficiera d’un budget global de 15 millions d’euros.

 

Nantes, le 14 novembre 2019 – Les Instituts de Recherche Technologique sont invités à repenser leur modèle économique en diversifiant leurs sources de financement, pour composer avec la baisse de l’implication de l’Etat, dont la part dans le budget de ces établissements passera de 50 % à 33% en 2025. « Nous devons affirmer notre capacité à obtenir de nouveaux financements extérieurs, explique Stéphane Cassereau, Directeur général de l’IRT Jules Verne. Auprès de partenaires industriels, qui représentent près de 50% de notre financement, mais aussi en développant notre implication dans les projets européens. »

 

L’IRT Jules Verne a anticipé ces changements et entrepris un travail de fond depuis 2 ans afin d’améliorer son implantation et sa visibilité à l’échelle européenne. La cellule Europe mise en place à l’été 2017 compte aujourd’hui 4 collaborateurs (représentant 2 équivalents temps plein), dont un qui est mutualisé avec le pôle de compétitivité EMC2, en poste à Bruxelles. La mission de cette équipe est de favoriser l’émergence et le montage de projets européens, notamment dans le cadre du futur programme Horizon Europe (2021-2027), doté d’un financement de plus de 80 milliards d’euros. Après avoir déposé 8 projets européens en 2018, et en avoir obtenu 2 pour un montant de plus d’un million d’euros, l’IRT Jules verne a candidaté cette année à 12 nouveaux projets. « L’objectif est d’accélérer encore davantage et de déposer à terme 20 dossiers par an et d’en obtenir 3 nouveaux chaque année, » détaille Stéphane Cassereau. L’IRT Jules Verne peut certes compter pour cela sur le pouvoir d’attraction de ses partenaires industriels. Mais les projets européens suscitant un intérêt grandissant de la part des meilleurs consortia, l’IRT Jules Verne se doit également de construire un puissant réseau au niveau européen en menant des actions de lobbying stratégiques auprès de ces mêmes consortia, comme les Fraunhofer en Allemagne, le centre technique AIMEN en Espagne, les universités techniques de Hambourg et Munich en Allemagne ou celle d’Athènes en Grèce, qui bénéficient de forts taux de succès à l’Europe, mais également auprès de réseaux ou d’associations d’influence auxquels l’IRT Jules Verne a choisi d’adhérer comme les Groupements Thématiques Nationaux (GTN), les Points de Contacts Nationaux (PCN), European Factories of the Future Research Association (EFFRA), euRobotics, Additive Manufacturing Platform.

 

SHOP4CF, un projet européen ambitieux

 

L’IRT Jules Verne interviendra dès janvier prochain dans le projet SHOP4CF (Smart Human Oriented Platform for Connected Factories) aux côtés de 20 partenaires industriels et académiques, parmi lesquels Volkswagen, Fraunhofer IFF, Siemens, Bosch, Arcelik, ou encore la Technische Universität München (Allemagne), coordinateur du projet. Ce projet a pour but de développer et d’évaluer des outils permettant d’automatiser les opérations répétitives pour permettre aux ouvriers de se concentrer dans les domaines qui génèrent une forte valeur ajoutée : la créativité et la capacité d’adaptation aux conditions et aux difficultés de production.

 

Le rôle de l’IRT Jules Verne portera sur la création d’outils d’analyse destinés à mesurer l‘impact sur les performances de différents facteurs comme l’environnement et les compétences techniques. Ses équipes travailleront également au développement d’une plateforme dédiée à l’optimisation des interactions homme-machine.

 

 

Zoom sur les 5 autres projets européens de l’IRT Jules Verne

 

SHOP4CF s’ajoute aux 5 projets européens auxquels participe déjà l’IRT Jules Verne. À travers ces programmes, l’IRT Jules Verne souhaite étendre son rayonnement européen et s’affirmer comme un acteur incontournable de la recherche dans ses domaines d’expertise : Robotique et cobotique ; Procédés matériaux composites ; Procédés matériaux métalliques ; Procédés de fabrication additive ; Modélisation et simulation des structures et des procédés ; Caractérisation, surveillance et contrôle.

 

 

Les 5 projets européens de l’IRT Jules Verne à ce jour

  • FORTAPE a été le tout premier projet européen dans lequel l’IRT Jules Verne s’est impliqué. Achevé en janvier 2018, il a permis d’optimiser les performances des pièces composites pour les filières automobile et aéronautique en utilisant un minimum de matière composites. L’IRT Jules Verne était notamment en charge du développement d’un mode de surveillance des procédés et de la réalisation des essais à une échelle quasi industrielle.
  • Lancé en mai 2016 pour une durée initiale de 18 mois, FASTKIT avait pour objet de développer une solution robotique polyvalente et à faible coût basée sur l’utilisation unique d’un robot mobile et d’un robot parallèle à câbles. Cette combinaison unique apporte une souplesse et une polyvalence inédites aux industriels des secteurs de la production de détail, comme l’automobile ou l’aéronautique, ou de la logistique. L’IRT Jules Verne a apporté son expérience et son expertise en matière de robotique parallèle à câbles.
  • Financé dans le cadre du programme européen H2020, le projet RAMSSES (Realisation and Demonstration of Advanced Material Solutions for Sustainable and Efficient Ships) regroupe 37 partenaires industriels et académiques issus de 11 pays européens. L’objectif est de faire émerger des technologies innovantes qui seront utilisées pour produire le navire du futur, plus propre et plus performant. L’IRT Jules Verne travaille conjointement avec les Chantiers de l’Atlantique dans l’objectif de concevoir et de tester un concept de cabine passagers structurelle 6 faces.
  • Démarré en janvier 2019 pour une durée de 4 ans, le projet REPAIR3D (Recycling and Repurposing of plastic Waste for Advanced 3D Printing Applications) porte sur le recyclage des plastiques et des matériaux composites usagés et leur utilisation pour l’impression 3D de produits à forte valeur ajoutée. L’IRT Jules Verne a été choisi pour son expertise et sa capacité à développer des solutions permettant l’automatisation des procédés composites alliant performances et coûts de production maîtrisés.
  • INTEGRADDE (Intelligent data-driven pipeline for the manufacturing of certified metal parts through Direct Energy Deposition processes) est un projet H2020 dédié à la fabrication additive métallique. L’objectif du programme se distingue par son approche industrielle. D’ici septembre 2022, 5 lignes pilotes de fabrication additive métallique seront déployées en environnement industriel. L’IRT Jules Verne intervient à différents niveaux du projet. Il travaille sur la simulation du procédé de fabrication additive métallique et accompagne notamment la mise en œuvre de la ligne pilote sur le site de son partenaire Loiretech à Bouguenais.

 

 

 

 

Lire le communiqué de presse complet 

 

 

 

Contact presse – Virginie Boisgontier – 02 28 44 36 07 – virginie.boisgontier@irt-jules-verne.fr
Laurence Le Masle – Green Lemon Communication – 06 13 56 23 98 – l.lemasle@greenlemoncommunication.com